Zoom sur …

Vincent Tétu, artiste sculpteur designeur à Centrale 7 depuis mars 2015.

 

> SA DEMARCHE :

 

« Après quelques années de découverte des métaux, des pierres, des essences de bois et d’autres éléments qui ont ponctué mon parcours, je continue à explorer les caractéristiques de chacune de ces matières, souvent en les associant. De nombreux échanges artistiques et des expériences créatives riches ont rythmé et influencé mes recherches et m’ont permis de traduire mes sentiments avec plus de finesse, d’exprimer mes besoins créatifs.
La nature et ses mouvements sont encore mes principales sources d’inspiration. Cependant, dans mes réalisations, le monde organique et les vestiges de l’époque industrielle se rencontrent, se confrontent de plus en plus ; ainsi mon travail tend à s’apparenter à une représentation bio-mécanique de ce qui nous entoure. Les champs sont vastes… »

Vincent propose des ateliers de pratique artistique et/ou des stages vers tous publics.

 

Hola


 

> EN CE MOMENT :

 

Réalisation d’une sculpture au collège Lucien Millet de Doué La Fontaine :

« il s’agit d’un cèdre qui était là à l’origine du bâtiment scolaire, devenu dangereux, on m’a appelé pour savoir ce qu’il était possible de faire de cet arbre. Je leur ai proposé un projet pédagogique, mettant des élèves de quatrième au centre de celui-ci. Après leur avoir donné moult références : artistes, architectes, land art, sculpture, artisanat, tout ce qui tourne autour de l’arbre, les enfants ont travaillé le projet par groupe de trois et l’ont conçu en fonction de leurs envies tout d’abord par modélisation SketchUp puis via une maquette. Je me suis retrouvé donc avec une trentaine de ces maquettes. En tenant compte des contraintes techniques et en fonction d’un temps donné, j’ai sélectionné un projet par classe, puis envoyé des photos au professeur d’arts plastiques grâce auxquelles les élèves ont pu procéder à un vote. Je suis aujourd’hui au collège Lucien Millet pour commencer la réalisation de ce projet. Les classes passent ponctuellement me poser des questions sur cette réalisation, sur les raisons de mon choix afin de comprendre la position que j’ai adoptée au moment de la sélection et pour leur faire partager mon expérience concrète autour des contraintes physiques des matériaux.

Une inauguration est prévue fin janvier, les élèves seront, à juste titre, reconnus comme les artistes-créateurs du projet. »

 

« Banc racine » de Jade Leroy-Guerin et Coraline Jamin