Nathalie Pitel

Nathalie Pitel

nathalie.pitel@wanadoo.fr

 

http://papayoux.canalblog.com/ 

 

 

Je n’ai pas envie de vous raconter ce qui s’est passé;

Les détails sanglants d’une collision ne m’intéressent pas.

Je suis un voyeur d’un monde en cours de destruction;

Je me nourris d’images fadasses dont sont envahis les médias;

Je me nourris de ce qui n’aurais jamais dû arriver mais qui arrivera toujours:

l’accident.

Mon monde est celui de l’accident.

Tout commence avec un accident de voiture puis on se rend compte que l’accident en général «ce qui arrive» fait partie intégrante de notre vie de tous les jours.

Il y a nous et notre évolution, Nous et nos inventions, Nous et nos grands exploits, nos grandes découvertes, Nous et notre soif du progrès, des connaissances scientifiques, et il y a Nous et notre évolution précipité,

 

Nous et notre aveuglement aux conséquences fatales de ses inventions,

Nous et notre pouvoir à la destruction de tout par nos inventions.

 

Nous sommes à l’intérieur même d’un vaste chantier où l’on ne cesserai jamais de creuser et de retourner la terre sous nos pieds pour chercher toujours un plus beaux trésor sans se préoccuper des éboulements que cela cause; puis un jour ont fini par tomber au fond du ravin; mais c’était un accident. Nous creusons sans cesse nos propres tombes.

 

Il n’existe pas de réel accident hasardeux, l’accident arrive parce qu’il doit arriver, tout est légitime.

 

Donc tout commence par un accident de voiture, la tôle se froisse comme une dentelle, le verre se brise comme du crystal, et le caoutchouc éclate comme un vulgaire ballon.

Ca y est c’est le bouquet final du grand feu d’artifice faisant éclater des heures et des années de technologie.

 

Je travaille en sculpture, mon médium de prédilection est la carrosserie, l’action et la violence du crash apparaissent comme une évidence à travers ce médium. Chaque parties de la voiture accidentée devient indépendante est susceptible de devenir autre chose, de faire partie d’un autre «chaos».

J’utilise n’importe quel objet, matériel pour l’abîmer, la couper, la modeler à mes attentes.

Les objets que j’utilise parlent d’eux même et ont déjà tous une portée symbolique, j’aime à les sortir de leur contexte habituel, à les faire intervenir dans une installation, qu’une phrase un peu légère ou chantante viennent dédramatiser cette écriture d’un chaos plus ou moins organisée.

Nathnath1

« L’occasion du Lion » Avril 2010

Découpe au chalumeau dans capot

nath2

« En tête à tête », 2010

Sculpture métal, pièce de carroserie, verre sécurité.

nath5

Série de 7 eaux fortes sur zinc, 2010

images issues de capture d’écran de Crash! de David Cronenberg

nath7nath8

Dessin, gravure, peinture sur capot, 2010

nath10nath9

« Avions pirates » avril 2010

5 avions, Origami sur capots, pare-brise

nath12

« Every way anywhere, Everywhere anyway » 2011

Plaque d’étagère métallique X2, Découpe au chalumeau, néons

nath13

L’héraldique et l’accident

Dimensions variables

32 blasons découpés dans la tôle de voiture. Particulièrement les portières et les capots qui sont les parties « boucliers » de la voiture.