Cet article de blog date de plus de 12 ans, il se peut donc que les infos ci-dessous ne soient plus à jour...

Aftersquat

Réouverture le 9 septembre du 59, rue de Rivoli à Paris.

Ouvert illégalement en 1999 par 18 artistes en manque de locaux, ce squat parisien allait devenir en quelques années l’un des sites les plus visités de Paris.
photo de l’artiste Bibi. http://www.bibi.fr.

Baptisé “Chez Robert, électron libre”, le lieu permettait de voir les artistes au travail, de faire des découvertes à chaque étage, de trouver un espace de liberté, de créativité, de rencontres improbables au coeur de Paris ; à 2 pas d’une rue entièrement vouée au commerce.
La Mairie de Paris finit par racheter l’immeuble, pendant 3 ans le rénove pour que les artistes s’y installent définitivement et “aux normes”.
Septembre 2009 : retour des artistes dans ce qui n’est plus un squat mais pas non plus un centre d’art : c’est un “Aftersquat”
Pour plus d’infos sur le 59 Rivoli, cliquez ici
———–
Je me souviens des petits ateliers dont les murs étaient couverts de peinture, d’une artiste qui accrochait des papillons en tissu au plafond, de la poésie dès la porte d’entrée multicolore, des visiteurs invités à jeter des confettis par les fenêtres, des oeuvres à profusion dans les escaliers et dans le moindre recoin.
C’était ma première vraie rencontre avec l’art brut, avec l’art libre, l’art dans un lieu hors normes. Un choc.