Cet article de blog date de plus de 12 ans, il se peut donc que les infos ci-dessous ne soient plus à jour...

Claire Gravrand apporte son empreinte

Claire Gravrand est venue poser un premier pied à Centrale 7 à l’automne 2008.
Elle a hésité à prendre un atelier puis à finalement choisi de travailler sur le carreau “là où son inspiration la conduirait”.
C’est pour cela qu’elle est libre d’utiliser les locaux de Centrale 7 à sa guise ; un peu comme une artiste en déambulation qu’on pourrait suivre aux fragments d’oeuvres laissés sur son passage. Car, Claire Gravrand aime se laisser conduire par les lieux et les objets porteurs de mémoire.

Quelques questions lors d’un café dans la chaleur toute relative de notre bureau-office…

Qui es tu ?
J’ai deux passions : travailler avec des textiles d’un autre temps tels des reliques dont je m’appliquerait à réécrire le mouvement et l’histoire par les arts plastiques et les chevaux dont le pas m’inspire dans mes créations.
Ces deux sujets se rejoignent finalement car il s’agit toujours des traces de quelque chose qu’il s’agit de révèler. De la course d’un cheval, je peux conserver l’ombre fugace par la photographie, l’empreinte au sol par des baches. Sur un vêtement porté il y a très longtemps, je retrouve des coutures, des plis, des traces qui vont m’amener à imaginer d’autre ajouts comme pour “sublimer” la mémoire du disparu.

Qu’est ce qui te donne de l’énergie pour créer ?
J’aime les démarches collectives. Récemment installée dans la région, je cherchais un lieu comme celui-ci, dans lequel des gens sont prêts, justement, à partager de l’énergie.
J’ai tout de suite trouvé l’endroit magique. Il me donne envie de travailler sur ce qu’il y avait ici “avant”. Même si le labeur des travailleurs de la Mine nous est aujourd’hui inaccessible , j’ai envie de réaliser des portraits inventés pour redonner une image a ce qui n’existe plus.
L’inspiration me vient aussi de ce minerai de fer que l’on peut manipuler aujourd’hui et qui porte en lui une mémoire.
De façon générale, je travaille en fonction des cadeaux que me donne la vie : les rencontres par exemple !

Quels sont les artistes que tu as envie de citer ?
Je suis attirée par les gens qui “créent en marchant” ou qui s’intéressent aux traces : Antoni Tapiès, Francis Alys ou Richard Long. Chez les femmes artistes, je vous invite à découvrir Kiki Smith ou Berlinde de Bruyckere.

Quelle est ton actu ?
J’expose mon travail “Au pas d’un cheval” au Z’Indems Café, rue de Bagnolet dans le 20eme à Paris jusqu’au 13 février 2009…et je passe mon permis pour conduire un van !!

Pour voir son portrait cliquez ici